« Je me qualifie comme un travailleur pauvre ».

Cédric Roufosse a 28 ans. Il est ouvrier manutentionnaire pour Arcelor Mittal. Il a une compagne, Stéphanie Tonka, et deux enfants en bas âges. Malgré son salaire, la famille a dû mal à garder la tête hors de l’eau. Il se considère comme un travailleur pauvre.

« Je gagne 13 euros de l’heure, 1800 euros par mois », confie Cédric. Parents de deux enfants de six et un an, Stéphanie et Cédric font attention à tout. « On prend du lait par douze litres, du lait entier que je coupe à l’eau pour donner au bébé, pour faire du demi-écrémé. On économise là-dessus », raconte Stéphanie. Même en dépensant le moins possible, chaque fin de mois est une nouvelle épreuve. En particulier lorsque les fêtes approchent. « Pour Noël, on ne sait pas comment on va faire », se désole la maman.

Cédric a pourtant toujours travaillé. Aujourd’hui, il est ouvrier manutentionnaire pour Arcelor Mittal. Pour une personne seule, le seuil de pauvreté correspond à 1000 euros par mois. Pour un couple et deux enfants, il correspond à 2100 euros par mois. Parmi eux, une personne sur cinq travaille comme Cédric.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s