Précarité : trois quarts des Français redoutent d’être touchés.

Les trois quarts des Français pensent « possible » qu’eux-mêmes ou un proche se retrouve un jour en situation de précarité, que ce soit par la perte d’un logement ou dans un emploi par exemple. Principal refuge : la famille, valeur première pour 46% des personnes interrogées dans ce sondage publié mercredi.
Un peu moins d'un ménage sur deux (47%) était endetté en France fin 2010, selon l'Insee.Source sur TF1 News : Précarité : trois quarts des Français redoutent d'être touchés

Un peu moins d’un ménage sur deux (47%) était endetté en France fin 2010, selon l’Insee.

Perte d’emploi ou de logement, endettement : les trois quarts des Français pensent « possible » qu’eux-mêmes ou « un proche » puissent « un jour se retrouver en situation de précarité. Et ils sont 87% à partager cette peur parmi les moins aisés, selon un sondage CSA pour l’Union nationale privés sanitaires et sociaux (Uniopps) et l’assureur Macif publié mercredi.

L’étude, consacrée à la notion de « solidarité », révèle que la famille  reste la valeur la plus importante pour près de la moitié des Français (46%), suivie de l' »honnêteté » (33%) et de la « justice » (32%). La notion de « solidarité » n’arrive qu’en huitième position (20%).

Un tiers pour réduire les dispositifs d’aide sociale :

Par ailleurs, 59% des personnes interrogées estiment que « les dispositifs de protection sociale à l’égard des personnes en situation de précarité (sécurité sociale, allocations familiales, assurance chômage, aides au logement, etc.) doivent rester une priorité pour les finances publiques ». Une proportion qui s’élève à 82% chez les sympathisants de gauche.

A l’inverse, 31% pensent qu’ils « doivent être réduits car il est nécessaire de réduire les dépenses publiques », une idée partagée par 46% des sympathisants de droite. Une personne sur dix se dit sans opinion.

Ce sondage a été réalisé par internet du 18 au 20 décembre, sur un échantillon de 990 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/precarite-trois-quarts-des-francais-redoutent-d-etre-touches-7787373.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s