Gros plan sur l’explosion du nombre des chômeurs en fin de droits

La tentative de suicide d’un chômeur en fin de droits à Saint-Ouen braque une nouvelle fois les projecteurs sur la montée du chômage de longue durée et celle des exclus du système d’indemnisation. Le principaux chiffres à retenir.

Job seekers visit a National Agency for Employment in Nice

Après l’immolation par le feu d’un chômeur de 42 ans en fin de droits devant le Pôle Emploi de Nantes, la tentative de suicide similaire à Saint-Ouen d’un homme se disant dans la même situation met en lumière l’explosion du nombre de demandeurs d’emploi exclus du régime d’indemnisation.

Près d’un chômeur sur deux n’est pas indemnisé

A la fin décembre, plus de 4,6 millions de personnes pointaient à Pôle emploi, dont 3,1 millions sans aucune activité. Deux catégories en hausse respectivement de 10% et de 8,8%. Mais tous ces demandeurs d’emploi ne sont pas indemnisés. En décembre dernier, près de 2,3 millions de personnes recevaient une allocation chômage, soit une hausse de 5,1% sur un an deux fois moins rapide que la hausse globale des chômeurs. Autrement dit, si on y ajoute les chômeurs dispensés de recherche d’emploi, près d’un chômeur sur deux (47,8%) n’est pas indemnisé.

80 à 90 000 personnes par mois perdent leurs droits

Chaque mois, entre 80.000 et 90.000 allocataires en moyenne ne sont plus couverts par l’assurance-chômage car leurs droits sont épuisés. Le nombre de chômeurs en fin de droits a ainsi progressé de 7,2% en 2012. Pour l’Unédic, ces sorties sont dues au fait que de plus en plus d’entre eux entrent avec des droits chômage plus courts, et donc plus rapidement épuisés. « La conjoncture étant mauvaise, elle permet peu de reprise d’emploi, l’arrivée en fin de droits est donc plus courante », souligne-t-on.

AA la crise, s’ajoute aussi un manque d’accompagnement dispensé par Pôle Emploi en raison d’un manque d’effectifs. Les agents sont débordés. « En France, les conseillers Pôle Emploi ont deux fois plus de personnes à accompagner qu’en Angleterre ou en Allemagne » précise Sophie Bonnaure, déléguée général de Solidarités Nouvelles face au Chômage.

Près de 2 millions de chômeurs longue durée

La situation n’est pas près de s’améliorer. Le chômage de longue durée a explosé (+12,5%) en 2012 à 1,96 millions de personnes inscrites depuis plus d’un an à Pôle emploi. Soit près de 39% des demandeurs d’emploi. Parmi eux, 500.000 sont au chômage depuis trois ans ou plus.

Que deviennent les chômeurs en fin de droit ?

Il y a trois cas possibles. Soit, la personne bénéficie de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) si elle justifie cinq ans d’activité salariée au cours des dix années précédant la fin de son contrat de travail.

Soit, le demandeur d’emploi n’est pas éligible à l’ASS mais perçoit le Revenu de Solidarité Active (RSA) : 483,24 euros pour une personne seule et n’exerçant aucune activité. Le passage de l’indemnisation au revenu minimum se traduit donc par une importante baisse de revenu.

Soit, le chômeur ne remplit aucune des conditions pour accéder à un minima social : à savoir s’il est âgé de moins de 25 ans ou si son foyer dépasse les plafonds du revenu. La personne se retrouve alors sans ressources propres. « Quand on n’a ni le droit à l’ASS, ni au RSA, on n’est rien du tout ! » souligne Jean-François Kiefer, secrétaire national de CGT chômeurs.

Quelles solutions ?

Tout passe évidemment par une reprise de l’activité. Mais un meilleur accompagnement des demandeurs d’emploi tout au long de leurs recherches est nécessaure. « Il faut des moyens financiers pour recruter plus d’agents, estime ainsi Sophie Bonnaure. Les entretiens avec les chômeurs sont trop courts, parfois ils se font par téléphone ou e-mail. Et, il faut du temps. Redonner confiance à la personne, s’assurer qu’elle ne se désocialise pas et l’écouter à l’occasion de rencontres régulières, sont les éléments indispensables pour aider un chômeur »..

Un sentiment partagé par Philippe Berhault, secrétaire général adjoint de la CFDT-PSTE :  » Il faut s’occuper des demandeurs d’emploi dès le démarrage ! Pour cela, il faut du renfort sur place afin de mieux cibler les besoins des personnes. Je crois à la vertu de l’accompagnement mais il faut donner les moyens aux agents « .

Quelles perspectives pour 2013?

L’Unédic ne prévoit que 7.300 demandeurs d’emploi indemnisés supplémentaires, mais s’attend à un afflux de 185.500 chômeurs sans activité de plus. En incluant les demandeurs d’emploi ayant une activité réduite, l’assurance-chômage prévoit une hausse totale de 234.900 inscrits. Le taux d’indemnisation pourrait donc encore baisser.

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/gros-plan-sur-l-explosion-du-nombre-des-chomeurs-en-fin-de-droits_372651.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s