Le gouvernement teste ses idées pour trouver 6 milliards d’euros

Selon le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, le gouvernement doit trouver « 6 milliards d’euros de recettes » supplémentaires en 2014 pour conserver « la stabilité fiscale », mais sans augmentation d’impôts. Plusieurs pistes sont évoquées, comme la remise en cause de la demi-part fiscale pour les parents d’étudiants de moins de 25 ans.

Bercy, ministère de l'Economie et des Finances

Bercy, ministère de l’Economie et des Finances

Le gouvernement recherche pour 2014 « 5 à 6 milliards d’euros d’impôts qui ont été levés et qui ne le seront pas en 2014 car ces impôts ne pouvaient l’être qu’une seule année », explique ce matin Jérôme Cahuzac sur Europe 1. Le ministre du Budget n’explique pas comment il compte s’y prendre, alors que les « prélèvements obligatoires sont déjà très élevés en France », souligne-t-il lui-même, et que François Hollande n’a évoqué un recours à des impôts nouveaux que « subsidiairement » aux coupes budgétaires prévues dans les services publiques, les collectivités territoriales et les opérateurs publics.

Ballon d’essai

Un des procédés a été évoqué par la ministre de l’Enseignement supérieur. la semaine dernière, Geneviève Fioraso avait parlé de la remise en cause de la demi-part fiscale pour les parents d’étudiants de moins de 25 an, afin de financer une allocation d’études promise par le président François Hollande. Cette confidence qui ressemble à un ballon d’essai lancé pour tester les réactions, n’a pas été balayée par son collègue Jérôme Cahuzac. « A ma connaissance, ce n’est pas d »actualité. Ca ne veut pas dire qu’elle est récusée a priori. (…) Il faut tenir l’engagement de permettre aux jeunes d’être autonomes. Soit c’est un effort qui se fait via leur famille, c’est la demi-part fiscale, soit (…) directement en leur faveur et on ne peut maintenir les choses en l’état », a-t-il relevé.

Avant la remise en cause de la demi-part fiscale, la fiscalisation des allocations familiales avait surgi de la même manière dans le débat public.

  • A lire aussi:

Ménages, collectivités, services publics: avis de tempête austéritaire

François Hollande annonce de la rigueur et encore de la rigueur

S.G.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s