Qui sont les endettés français ?

L’Insee a publié mercredi son étude annuelle sur les revenus et les patrimoines des ménages. L’un des volets de la collection, dirigé par Pierre Lamarche et Laurianne Salembier, s’intéresse à « l’endettement privé des ménages début 2010« .

1708727_3_ce0e_les-menages-proportionnellement-les-plus_988c9b980e202a55a2f6a501081ca82f

Selon l’institut français de la statistique, 46 % des ménages français sont endettés pour un motif privé, c’est-à-dire sans lien avec leur activité professionnelle. L’étude distingue deux types d’endettement privé selon leur motif : les investissements immobiliers (résidence principale, secondaire, travaux) et les besoins de la consommation (voitures, biens d’équipement). Elle permet d’en savoir plus sur le profil des Français qui s’endettent.

  • Immobilier ou consommation ?

Les cas les plus fréquents d’endettement sont ceux liés uniquement à l’immobilier (18,4 % des ménages sont dans ce cas), juste devant la consommation (17,7 %) ; 10 % des ménages sont également endettés pour ces deux motifs conjointement.

Les créances liées à la consommation sont logiquement les moins onéreuses : en moyenne, il reste 6 700 euros de mensualités à payer à ces ménages, contre 80 400 euros pour ceux qui se lancent dans des investissements immobiliers. La moyenne des sommes restant à payer s’élève à 54 000 euros.

Lire en édition abonnés : Pourquoi les crédits à la consommation ont moins la cote

  • Quelles sont les générations les plus endettées ?

La part des ménages endettés pour chaque tranche d’âge (première barre) est décomposée entre ceux qui s’investissent pour de l’immobilier (deuxième barre) et pour de la consommation uniquement (troisième barre). La part restante correspond aux ménages qui cumulent investissements immobiliers et crédits à la consommation.

Sans surprise, les 30-39 ans sont les plus nombreux à être endettés. Près de sept ménages sur dix de cette génération ont ainsi contracté des dettes. Dans près de la moitié des cas, il s’agit d’un investissement locatif. Une différence nette se fait sentir avec les moins de 30 ans, bien plus portés sur la consommation.

Ayant pour la plupart fini de rembourser leur crédit immobilier, les plus de 60 ans consacrent eux aussi l’essentiel de leur endettement à la consommation.

Les accédants à la propriété sont en toute logique les plus endettés – 100% des ménages dans cette situation sont concernés. La surprise vient du fait qu’aucun d’entre eux n’est endetté uniquement pour de la consommation. 40 % mélangent toutefois les crédits immobiliers et à la consommation.

La moitié la plus pauvre des ménages français est aussi celle qui s’endette le mieux. Sans surprise, ses créances s’expliquent en majorité par des dépenses de consommation, et non par des investissements immobiliers. La frange la plus endettée de la population n’est cependant pas la plus riche : 56,3 % des ménages du deuxième quintille (situés juste en-dessous des 20 % les plus aisés) sont concernés par l’endettement, majoritairement pour des investissements immobiliers.

http://www.lemonde.fr/argent/article/2013/04/25/qui-sont-les-endettes-francais_3166927_1657007.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s