Villeneuve-sur-Lot (47) : SOS surendettement est devenue indispensable

Créée en 1994, SOS surendettement a malheureusement de plus en plus de travail et est maintenant présente dans tout le département.

1051555_1296672_460x306

Ils étaient trois ou quatre au début, lors de la création de l’association SOS surendettement repartir du bon pied ; ils sont maintenant une trentaine de bénévoles et deux salariés et assurent des permanences dans plusieurs villes du département. Une association du même nom s’est même créée à Bergerac, sur leur modèle.

« Nous avons une convention avec les travailleurs sociaux qui nous envoient des personnes », explique Patrick Ferré, président de l’association. Si le plus gros fournisseur de leurs permanences reste le bouche-à-oreille, les collectivités locales n’hésitent pas non plus à orienter les personnes vers eux lorsque les dossiers sont trop compliqués à traiter.

650 dossiers par an

« On va pouvoir traiter des dossiers plus pointus et plus rapidement car tous nos moyens sont mis là-dessus, ajoute le président. On auto-forme nos salariés et nos bénévoles grâce à un travail en binôme. » En plus de maîtriser les procédures, ces derniers doivent également avoir des facilités avec le contact humain. « Les gens qui viennent nous voir sont un peu défaits, ils traînent ça depuis plusieurs mois. »

Chaque année, plus de 650 dossiers de surendettement sont déposés par l’association, notamment auprès de la Banque de France. Des dossiers très compliqués nécessitant parfois plus d’une trentaine de pièces et qui peuvent aller dans trois directions différentes selon les cas. « Pour les personnes qui sont en capacité de rembourser, on monte un dossier pour qu’ils épongent leur dette sur un délai de huit ans avec de nouveaux échéanciers ; pour ceux qui n’ont pas de ressources, on envisage un moratoire qui va geler les dettes ou, enfin, il y a le plan de redressement personnel pour l’annulation des dettes », énumère Patrick Ferré.

Une progression constante

Parmi les victimes qui font appel à l’association, il y a, soit les personnes qui ont accès au crédit et se laissent dépasser par les emprunts immobiliers, personnels ou revolving et, de l’autre côté, ceux qui ont des dettes de charges avec de grosses factures d’électricité, de loyer ou de dettes d’impôts. Ces derniers ne représentent que 40 % des cas environ. « Mais chaque année, ça progresse, assure le président. Et si on ouvrait d’autres permanences il y aurait encore plus de monde. »

C’est pour pallier cette augmentation et compléter leur budget composé de subventions de la Communauté d’agglomération et de la Ville, que l’association organise quatre vide-greniers dans l’année : le 1er avril à Agen ; le 14 juillet à Rogé ; en septembre à Pujols et le week-end prochain au Parc des expositions de Villeneuve-sur-Lot.

Vide-greniers dimanche au Parc des expositions. Réservation des places au 05 53 67 07 52.

http://www.sudouest.fr/2013/05/13/sos-surendettement-est-devenue-indispensable-1051555-3603.php

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s