De plus en plus difficile de manger 5 fruits et légumes par jour !

Les conclusions de l’observatoire de Familles Rurales sont sans appel : les fruits et légumes ont augmenté respectivement de 14 et 17 % en un an.

130424als8

Une flambée des prix comme Familles rurales n’en avait pas observé depuis 2007, date de la création de sa première étude. Dans les hypermarchés, les hard discounts, sur les étals des vendeurs au marché, les fruits et légumes ont vu leurs prix atteindre des sommets, en juin et juillet.

 Une flambée générale. 3,78 €, c’est le prix moyen, à l’été 2013, du kilo de fruits – un panier dans lequel Familles rurales a notamment placé des abricots, des fraises, des poires… Or, ce prix moyen a progressé de 14 % en un an. L’augmentation des légumes suit un mouvement similaire, avec un bond de 17 %, pour atteindre 2,21 € le kilo.

Dans le détail, c’est la courgette qui détient le record dans cette flambée générale, avec une augmentation de 32,6 % sur un an. Elle est suivie par le poire (+ 31,4 %) et la pomme (+ 30,4 %). Seule la cerise voit son prix baisser.

En cause : la mauvaise météo… Pour le président de Familles rurales, le coupable a un nom : météo. « Cette surchauffe des prix est liée à la météorologie exécrable du printemps, explique Thierry Damien. Outre les tensions sur l’approvisionnement, il a fallu certainement recourir à d’avantage de main d’œuvre. »

Luc Barbier, le président de la Fédération nationale des producteurs de fruits, tempère les conclusions de Familles rurales. Le caractère « atypique » de l’été 2013, le retard dans la maturité des productions fait qu’il est difficile, selon lui, de comparer juin et juillet 2013 aux mêmes mois, l’année précédente. « Globalement, il n’y a ni baisse ni hausse significatives par rapport à l’an dernier. En revanche, la qualité des fruits est remarquable cette année. »

La concurrence des productions étrangères. Oranges d’Espagne, fraises du Maroc… Les fruits et légumes produits à l’étranger tirent leur épingle du jeu, selon l’étude de Familles rurales. 2,35 €, c’est le prix moyen du kilo de tomates françaises, contre 1,89 € si elle provient d’ailleurs. L’écart pour les fraises est encore plus important : 7,45 € le kilo si elles ont été cultivées dans l’hexagone, contre 5,19 € pour une production étrangère. Sur les 16 produits du panel de l’étude, résume Familles rurales, 10 en provenance de l’étranger sont moins cher que leur équivalent français. En 2010, ça n’était le cas que pour cinq produits.

Le hard discount toujours le moins cher. Familles rurales a comparé un panier composé de huit fruits et huit légumes du panel, identiques. Le hard discount affiche les prix les plus bas, avec 43,05 € le panier. Puis viennent les hyper / supermarchés (51,57 €) et enfin , le marché, avec un panier à 55,24 €.

Étude réalisée par le relevé des prix de huit fruits et huit légumes du 10 au 16 juin et du 8 au 14 juillet, dans 37 départements.

Le-prix-des-fruits-et-legumes-atteint-des-sommets_image_article_large

 

Publicités

Une réflexion sur “De plus en plus difficile de manger 5 fruits et légumes par jour !

  1. pfffttt…zijn ze daar weer met hun « dure » prijzen voor eten? de meeste mensen op aarde zijn een ganse dag bezig om een maaltje te verzamelen, als het al lukt en anderen geven 70 à 80 procent van hun inkomen uit aan voedsel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s