Malgré la promesse d’Ayrault, les SDF toujours à la rue l’été

C’était une promesse de Jean-Marc Ayrault, sur l’organisation de l’hébergement des sans-abri. Le Premier ministre martelait, en plein cœur de l’hiver dernier :

« Nous voulons […] changer les règles du jeu, faire en sorte que quand la période hivernale s’arrête, on ne ferme pas les centres d’hébergement, que ce ne soit pas le thermomètre qui décide notre politique, (mais) la réalité humaine, sociale, les personnes concernées. »

Un sans domicile dans une rue de Paris, le 28 juin 2013 ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Un sans domicile dans une rue de Paris, le 28 juin 2013 ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Dix mois plus tard, les associations sont sceptiques.

« On n’y a jamais vraiment cru, je vous rassure », réagit Christophe Louis, président du Collectif les morts de la rue.

Pour Julien Damon, sociologue et auteur de « La question SDF » [PDF], rien d’étonnant :

« C’est une affirmation récurrente depuis au moins vingt ans. C’est une sorte de rituel, une figure imposée pendant l’hiver. Mais l’été, il y a moins de moyen, moins de bénévolat et la pression de la presse se relâche. Tout comme la capacité d’indignation de l’opinion publique. »

« Il y a toujours autant de morts dans la rue »

Au ministère du Logement, on assure que des efforts sont faits. En Ile-de-France, 20 000 personnes se retrouvaient dehors au retour des beaux jours.

« Cette année, c’est la première fois que personne n’a été remis à la rue. On a créé plus de 6 000 places en centre d’hébergement. »

Les autres sans-domicile sont hébergés dans des hôtels – soit 18 000 personnes en Ile-de-France, toujours selon le ministère.

Pourtant, dans le Rhône, des sans-abris ont été remis à la rue. Le ministère rétorque :

« Une situation à la marge. De plus, le préfet a été rappelé à l’ordre et les SDF ont été relogés deux jours après. »

Christophe Louis, du Collectif les morts de la rue, n’est pas du tout convaincu.

« Bien sûr qu’il a eu des remises à la rue, le ministère est toujours très optimiste. Sur Paris intra-muros, il y a eu 1 500 places créées cette hiver, seulement 500 ont été pérennisés.

Elles sont où les 1 000 autres ? Tous à l’hôtel ? Je n’y crois pas. Même quand un SDF sort de l’hôpital, il retourne aussi sec à la rue. Alors les autres… Au final il y a toujours autant de morts dans la rue. Au moins un chaque jour depuis le début de l’année. »

SDF en été : témoignage

http://www.rue89.com/2013/08/17/sdf-ete-malgre-promesse-dayrault-toujours-autant-morts-244915

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s