Deux-Sèvres. Mobilisation générale pour rétablir l’électricité

La lente noyade d’une famille installée dans le Thénezéen déclenche un élan de solidarité sur Facebook.

séolis

Je pense que si tout le monde donne au moins un ou deux euros, on pourra venir au bout des 2.500 € qu’ils doivent.

Ainsi démarre l’appel au secours posté il y a quelques jours sur Facebook par Cynthia et Elodie. Ces jeunes femmes se sont émues par la dégringolade d’une famille installée dans le Thénezéen. « Leurs deux enfants vont dans la même école que les miens, raconte Elodie. Quand j’ai appris ce qui leur arrive, ça m’a rendue malade. J’ai décidé de faire quelque chose. » Ce qui leur arrive ? Jeudi, leur fournisseur leur a coupé l’électricité. Il ne rouvrira le compteur que s’ils règlent le montant total de leurs impayés depuis 2007 : 2.798,09 €

Désespoir

« Quand ils ont coupé, raconte Reynald, la seule chose que j’ai eu la force de faire, c’est de m’effondrer dans le canapé et pleurer. J’ai réalisé que je n’étais même pas capable de payer 3.000 €. »
Que s’est-il passé ? « On a quitté la région parisienne il y a sept ans pour nous rapprocher de mes parents, explique-t-il. La campagne nous allait bien. Au moins parce que les loyers y sont moins chers. » Mais les dettes cumulées à Paris les ont suivis jusque dans les Deux-Sèvres. Où l’isolement recherché a montré son revers. Pour son épouse sans permis de conduire, difficile d’accéder à un travail. Lui dit n’avoir décroché que des petits jobs. « Rien de stable. » Et puis la voiture est tombée en rade. « Pas d’argent pour la faire réparer. »
La CAF a réglé 223 € à leur fournisseur qui leur a consenti le « tarif de première nécessité électricité ». Et après ? « Sans travail, je ne peux rien rembourser. »
Sans électricité, pas de chauffage, pas de lumière. Sa propriétaire, élue au conseil municipal, a déroulé jusqu’à leur maison un câble pour alimenter le congélateur rempli des denrées récupérées auprès des Restos du cœur. Le maire, Lucien Jolivot, va réunir le CCAS pour qu’on leur attribue « un secours d’urgence » qui pourrait éponger une partie de l’ardoise.
Ecoutant son conseiller à Pôle Emploi, Reynald s’était remis à la musique. Pour le site Twin Scoring Studio qu’il a créé il y a deux ans, il écrivait des partitions destinées à des bandes annonces de films. « Je travaillais sur une commande de quinze titres de 2’30 à livrer en octobre. »
Silence
Mais sans électricité, pas d’ordi. Et donc pas de musique assistée par ordinateur. L’impasse.
D’où la mobilisation de ses amis sur Facebook. Une démarche qu’il accueille avec un peu de soulagement mais qui écorne sa dignité.
Hier, l’«événement » avait permis de récolter 550 €. « Je ne suis pas certaine qu’on pourra récolter la somme demandée, soupire Elodie. Mais, au moins, on aura essayé… »

Voir l’événement Facebook dédié à Reynald et sa famille à l’adresse http://on.fb.me/15Au0q8

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Communautes-NR/n/Contenus/Articles/2013/09/18/Mobilisation-generale-pour-retablir-l-electricite-1616556

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s