Avignon : licencié pour avoir refusé de couper l’eau aux familles démunies

Marc n’a pas eu le coeur à couper l’eau à ses concitoyens.

Cet employé de Veolia Avignon (Vaucluse) conteste depuis des mois son licenciement pour avoir refusé d’effectuer cette tâche ingrate. Alors qu’il veut être réintégré dans un autre service, son cas sera jugé ce jeudi devant le conseil des prud’hommes.

Voilà vingt ans que cet Avignonnais de 48 ans travaille pour la filière Eau du groupe Veolia. Depuis 2006, Marc fait mine d’oublier de couper l’alimentation à certains foyers, qu’il estime défavorisés. La direction, elle, considère ces personnes comme de simples mauvais payeurs et ne peut accepter le geste de son employé. En avril dernier, Veolia Eau a licencié le quinquagénaire pour «refus de mettre en oeuvre les fermetures de branchements faisant suite au non-paiement de facture». Un renvoi qu’il tente aujourd’hui de faire annuler.

«Je suis avant tout humain, j’essayais plutôt de négocier»

«J’essayais plutôt de négocier avec eux, de les orienter, ce n’était pas tous des mauvais payeurs. Je suis avant tout humain, qu’est ce que vous voulez ? On m’a dit plusieurs fois « On est plus là pour faire du social, maintenant on est là pour faire de l’argent »», se défend-t-il sur France Bleu. Depuis le début, Marc prévient ne pas être capable de rester à ce poste et demande son affectation dans un autre service : «Des années que je demandais à changer à cause du recouvrement (…) C’est pas facile d’aller chez les gens et leur réclamer de l’argent, c’est vous qui êtes devant les clients, qui vous prenez les insultes… Une fois, en faisant mes courses je me suis fait insulter devant ma famille», se souvient-il dans la douleur.

«Sur sa fiche de poste, il y a cette mission et nous sommes une société avec des règles, on ne choisit pas les tâches qu’on a envie d’effectuer», avait déjà commenté en avril le responsable régional de la compagnie des eaux. Selon Veolia, ses refus de couper l’approvisionnement en eau nuisaient à l’organisation du travail et d’autres agents devaient procéder aux coupures non effectuées.

Le Parisien, 16 janvier 2014.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s